Nymphéas

Nymphéas

8 impressions – 8 jeunes musiciens – 8 pays – 5 continents

En 1922, Claude Monet fit don de ses tableaux Nymphéas (nénuphars) au Musée de l’Orangerie à Paris. Sur 8 panneaux, chacun de 2 mètres de haut et de 91 mètres de large, les tableaux sont disposés dans 2 salles ovales. À la demande de Monet, la pièce fut construite pour être éclairée par la lumière du jour afin que les tableaux puissent être vus à la lumière naturelle. Les salles sont orientées d‘Est en Ouest de manière à suivre la course du soleil.

Les tableaux de Monet ont inspiré à Marcel Dupré en 1958 un cycle de huit pièces correspondant aux Nymphéas qu‘il a dédiées à Édouard Monet, grand-cousin du peintre et ami intime de Dupré. Nymphéas a été écrite pour l‘orgue de Meudon qui était équipé de dispositifs particuliers et inhabituels pour l‘époque qu‘il avait ajoutés pour l‘exécution de cette œuvre. L‘œuvre est restée inaccessible au grand public jusqu‘au jour d‘aujourd‘hui.
Au cours de ces trois dernières années, Tobias Frank a réalisé une adaptation de cette œuvre pour orgue traditionnel qui sera publiée cette année par les Éditions Butz à Bonn. Tobias Frank a imaginé de faire exécuter cette œuvre par la jeune génération d‘organistes actuels en reprenant le cycle d‘orientation des tableaux de Monet. Huit jeunes musiciens à travers le monde interprèteront les différentes esquisses de Dupré en partant de l‘Australie, et passant par le Japon, la Russie, la Finlande, l‘Allemagne, la France, l‘Argentine et les États-Unis.

Rolande Falcinelli, élève de Marcel Dupré, a décrit cette œuvre avec les mots suivants: «La hardiesse, la nouveauté de la conception organistique, telle qu’elle se présente au cours de ces pages, aurait sans doute attiré l’attention d’un Debussy ou d’un Ravel, par la souplesse de coloration qu’elle apporte à l’orgue, et elle devrait ouvrir la voie à l’inspiration des compositeurs désireux de se renouveler sans abandonner la voie royale de la vraie musique, en les éclairant sur l’évolution que peut poursuivre l’orgue du XXIe siècle dans le chemin tracé par un maître dont le moins qu’on puisse dire est qu’il connaissait mieux que personne les secrets de la technique de l’orgue, et qu’il possédait, en outre, la maîtrise totale de l’art de la composition alliée à une profonde originalité de création.

Tous ces attributs, si développés en lui, ont contribué à construire un ensemble d’œuvres d’une rare valeur, dont les Nymphéas sont un des joyaux les plus secrets et les plus précieux.«

I. Rayons
Australie : Edwin Kwon
En ligne à partir : à annoncer

II. Brumes
Japon : Kazuki Tomita
En ligne à partir : à annoncer

III. Les Fleurs
Russie : Anna Spiriva (Étudiante du Prof. Konstantin Volostnov)
En ligne à partir : à annoncer

IV. Temps lourd
Finlande : Irina Vavilova
En ligne à partir : à annoncer

V. Brises
Allemagne : Marion Krall
En ligne à partir : à annoncer

VI. Nocturne
France : Simon Prunet-Foch
En ligne à partir : à annoncer

VII. Aube
Argentine : Matías Hernán Sagreras
En ligne à partir : à annoncer

VIII. Vapeurs Dorées
USA : Katelyn Emerson
En ligne à partir : à annoncer